Hellish Neko

20 après Neko No Katame, et si les rôles changeaient?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Long Cold Winter

Aller en bas 
AuteurMessage
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Long Cold Winter   Dim 25 Mai - 21:34

Lorsqu’il se réveilla ce matin là, un mince manteau de neige recouvrait la laideur et la misère des environs. C’était joli en un sens mais cela attestait aussi que l’hiver était bien là et avec lui les nuits éprouvantes dans le froid glacial ou les jours à tenter de ramasser dans les décharges de quoi brûler pour ne pas mourir de froid.
Noel approchait.
C’était la période de l’année où ceux qui n’avaient rien en avaient encore moins que les autres. Hrfang balaya du bout du pied ce qui restait du feu qui s’éteignait et souffla dans ses mains pour les réchauffer. Un geste machinal parce qu’il avait tellement froid que rien ne réchauffait vraiment ses mains.
Le bâtiment, tout en béton cellulaire, où il avait trouvé refuge depuis quelques mois déjà présentait l’avantage de ne pas être inflammable. Encore maintenant, il se réveilla en sursaut, terrorisé par la lueur de son propre feu.
Il saisit la courroie d’un sac replet et l’ouvrit.
Noel approchait et peut-être pourrait il vendre quelques uns des jouets qu’il fabriquait avec des détritus collectés dans les poubelles ou dans les décharges. Pour ce qui arrivait aux décharges il fallait faire vite parce que les employés municipaux ne laissaient rien traîner. Tout était recyclé ou brûlé quand ce n’était pas recyclable.

Peut-être que s’il vendait assez de ses créations il pourrait passer la nuit dans l’un des hôtels miteux fréquentés par les humains qui trimaient durs sur les chantiers, à l’aéroport.
Il aimait bien l’aéroport. Il y faisait chaud et il y avait plein de cachettes difficiles à repérer. Surtout dans les docks.

Lorsqu’il quitta son immeuble, il faisait déjà un peu jour et il avait encore une longue marche à faire avant d’arriver dans une autre partie de la ville. La veille au soir, il s’était lavé le visage pour avoir l’air moins sale et ne pas faire fuir des clients éventuels. Parfois il allait aux douches publiques, les rares qui existaient encore mais là il faisait trop froid.

Après presque une heure de marche il pu enfin poser sur le trottoir son petit tréteau en carton et y installer les jouets.
C’était presque incroyable que l’on puisse faire de si jolies choses avec si peu de moyens. Dans chaque jouet il mettait comme une âme. Du vaisseau spatial fait avec une bouteille en plastique déformée par la chaleur du feu à la poupée aux cheveux d’étoupe et au visage gracieusement peint en passant par le lapin de chiffons qui semblait faire un clin d’œil.
Il ne parlait pas aux gens qui passaient et ne vantait pas sa marchandise.
Hrfang se contentait d’attendre que l’on vint vers lui. Etrangement, il n’aimait pas vendre ses jouets. En voir partir un lui faisait mal au cœur.
Il venait de vendre le lapin et il était presque midi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Andreason

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Jeu 29 Mai - 15:41

Des cils qui s'agitent doucement. Une oreille qui fremit. Soupir... Une main qui s'extirpa lentement, presque douloureusement, de l'épaisse couverture douillette; à la recherche du portable quelque part au pied du lit. Bon sang, qu'il fait froid! Le radiateur etait en panne ou quoi? La main cherche, cherche... se faufille entre les papiers, les detritus et les livres..... et trouve!
Une paupiere se fend et s'entrouvre pour laisser paraitre un œil d'or.
**Quelle heure...?**
Avec une lourdeur non-feinte, la main de Camille amena l'ecran du telephone sous son regard.
11 heures...
Il poussa un vague grognement et s'étira. Sortira du lit, sortira pas? Est-ce qu'il en avait envie? Mmh... Il se redressa dans un effort titanesque et regarda autour de lui en s'ebouriffant les cheveux.
Cela faisait une semaine que le neko etait installé dans son nouveau petit appartement et tout etait deja dans un bordel innommable. Le sol etait tellement recouvert qu'on peinait a apercevoir le lino, le tas de linge sale prenait une ampleur effarante... Il etait vraiment incapable de se debrouiller tout seul, decidemment.... Il lui fallait un humain pour tenir la maison en etat. Et il lui fallait un travail pour se redonner une certaine hygiene de vie. Ou alors, a defaut d'un boulot, une occupation quelconque!
Il repoussa la couette et, resistant a la morsure du froid et a l'appel démoniaque du matelas, il se leva.
La vaisselle s'entassait dans l'evier, formant une pile sale et nauséabonde (et assez instable..). Il fit une moue degoutée et fit demi tour, droit vers sa réserve de vêtements propres (qui s'amenuisait, cela va sans dire...). Bon. Pas la peine de petit-déjeuner, il n'avait pas faim... autant aller se promener dehors et prendre l'air.... Et pourquoi pas, trouver un job intéressant!

Il avait neigé pendant la nuit. Les flocons qui virevoltaient et se posaient pour recouvrir la ville d'un léger manteau blanc... Quelques heures plus tot, le spectacle avait du etre sublime. Mais a présent, la neige ecrasée sous les pas des badauds n'etait plus qu'une boue gluante et froide. Dans le verglas sur les voitures etaient ecrits des messages d'amour, de moqueries, voir des trucs franchement obscenes. Le tout illustré de dessins sans interet.
Il y en avait du monde! en même temps, Noël approchait. Les gens commencaient déja a acheter des cadeaux, des decorations.....
Camille marchait lourdement, le bas du visage profondement enfoncé dans son echarpe grise (elle même bien callée dans le col de sa doudoune beige). Acheter? Et quoi donc, et pour qui? Lui, toute sa famille etait loin de lui, là bas, dans les foyers qu'il avait choisi lui-même pour les proteger des autres nekos. Il s'etait isolé tout seul... haha... Riche, mais seul et misérable...
Son regard fut attiré par une silhouette, roulée en boule pres d'un tréteau recouvert de jouets hétéroclites, étranges et merveilleux, colorés, attirants... ET faits de facon artisanale, a premiere vue. Il se mit sur le bord du trottoir et observa.
C'etait un humain loqueteux et miserable comme il y en avait tant. Pas de collier. Ses cheveux blancs étaient coupés n'importe comment à la va-vite... C'etait a premiere vue le travail de souillon d'un membre d'un centre pour humain réfugié. Oui, bon, Camille se plaignait de sa situation, mais il y avait de toute evidence bien pire que lui...
L'un des jouet attira son attention. C'etait un lapin de tissus, tout en courbes et en douceur... Il evoquait a l'hybride un doudou de jeune enfant! Tres mignon! Il s'appretait a s'avancer pour l'acheter quand... Quelqu'un le devanca. La transaction fut rapide, Camille eut beau s'approcher pour tenter de discuter le coup, il eut tout juste le temps d'atteindre le plateau du "marchand" que le client filla se mêler a la foule et disparut. Il soupira, et se retourna.
Son regard croisa celui de l'humain. Celui-ci n'etait pas tres engageant..... Enfin, les humains n'etaient pas toujours tendres avec les nekos, c'etait normal...
Le neko fit une moue boudeuse et se passa la main dans ses mêches bicolores.

"Hé! J'suis vexé, je l'aimais bien, moi, le lapin..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Ven 30 Mai - 13:23

Il y a encore un an ou deux, peut-être aurait-il réagi, fourré ses jouets dans leur sac et plié son tréteau à la va-vite pour tenter d’échapper à ce Neko.
Peut-être même aurait-il eu à son égard un mouvement d’humeur.

Oui mais ça, c’était il y a un an ou deux.
Maintenant et ici, Hrfang se contenta de grommeler en se tassant un peu contre le mur derrière lui en tendant au client mécontent le jouet sur lequel il avait cousu ses propres cheveux, ceux qu’il avait pu récupérer du massacre. Une chance pour lui que sa tignasse pousse vite, exagérément vite même, de trois ou quatre centimètres par mois.

Il tendit donc la poupée d’homme aux cheveux blancs, celui auquel il tenait le plus, espérant que l’autre le trouverait à son goût en remplacement du lapin vendu et que, ne regardant que cela, il ne remarquerait pas qu’il ne portait pas de collier comme tous les humains libres de circuler étaient supposés en porter un. Aussi discrètement possible, il remonta le col de son miteux mité manteau afin de cacher l’endroit incriminé.
Ses yeux mornes et délavés étaient levés vers le Neko mais il ne le regardait pas. Non il regardait ailleurs, tant par crainte que par dégoût, timidité ou simplement humilité. Le jeune homme savait qu’il devait faire profil bas, le plus bas possible devant la race maintenant supérieure.

Encore que vu ce qui lui restait de volonté et d’estime de lui-même, agir comme un pleutre n’était finalement pas un problème.

Mais il l’avait assez vu de toute manière. Bien habillé, chaudement, avec quelques flocons de neige accrochés dans sa chevelure d’un bleu parsemé de vert. Encore une de ces sales créatures qui ne devait pas savoir ce qu’avoir faim voulait dire. Il le détestait, même sans le connaître, lui et tous les Nekos de la galaxie !
Il avait de bonnes raisons pour ça. D’ailleurs comme s’il fallait une bonne raison pour détester les Nekos !
N’étaient ils pas naturellement détestables ?

Pourtant…

Pourtant il se dégageait de celui-ci quelque chose de …positif. Une aura positive et bienveillante chez l’une de ces sales bêtes ?! Il devait avoir ses sens perturbés par le froid et la faim…
Il trembla un peu. Le soleil tardait à se lever par delà les nuages pleins de neige qui obscurcissaient le ciel.
Alors !
Le Neko avait toujours le jouet à portée de la main et Hrfang se demandait s’il allait le prendre. Il pouvait même partir avec sans le payer du moment qu’il le laissait en paix, qu’il ne le dénonçait pas ou ne le faisait pas embarquer pour être vendu.

"Celui-ci est bien plus beau..." finit il par se laisser aller à murmurer.

C'était d'ailleurs assez vrai. Même si Hrfang avait un réél don pour la fabricatin de jouets et que toutes ses créations étaient exquises, cette poupée l'était plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Andreason

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Sam 31 Mai - 23:43

Les yeux du neko flottait sur la poupée sans la voir, plus interressé par ce qui se passait au niveau du cou de l'homme, dans un coin de son champs de vision.
C'était vrai. Le jouet etait beau. Il n'avait rien a voir avec les poupées industrielles qui avaient bercé toute son enfance, avec ses "soeurs" qui le coursaient pour jouer au papa et a la maman avec lui... Ses chers soeurs qu'il ne reverrait jamais...
.C'etait la representation d'un humain au sexe indeterminé et sans age precis, aux doux cheveux blancs (tout comme ceux de son fabricant. Avait-il utilisé les siens...?), peint delicatement. Sans avoir vu l'objet se faire créer, on sentait que l'artisan y avait mit du coeur. Comme tous les objets qu'il exposait d'ailleurs.
Alors, pourquoi ne pas admirer totalement un tel objet? Pourquoi il regardait le cou de l'homme a la dérobée?
Tout simplement parce que celui ci venait de le camoufler discretement, en remontant son col, afin de cacher l'absence de collier. C'était trop tard, Camille avait noté ce detail avant même de s'approcher du stand. Et quand bien même, ce n'etait pas parfait : le bord du col en question glissait, on voyait nettement qu'il n'avait rien autour du cou... Un cou si maigre, si fin... Si gracile.
L'hybride croisa résolument les bras et détourna la tête, fermant les yeux et accentuant sa moue mécontente, autant pour faire le clown que pour permettre au marchand de replacer son manteau sur sa gorge. Il prit une voix geignante :


"NNNNNNNION, moi j'voulais le laaaaapin!"

Puis il ouvrit lentement un oeil d'or qu'il laissa tout aussi lentement glisser en direction du jouet que l'autre lui tendait toujours.
Decidement, elle etait pas mal, cette poupée.....
Par ou était passé cet homme pour echouer ici, dans la rue, a vendre ses jouets a la sauvette? Il était crasseux, son manteau etait une loque. Il grelottait de froid et la faim devait le tenailler... Qui pourrait croire que cette repugnante créature si repoussante aux yeux et au nez des nekos pouvait faire d'aussi beaux objets?
La réciproque etait vraie pour lui même. Qui, en voyant ce neko bien dans sa peau, vif, sociable, propre sur lui, pouvait se douter des démons qui hantaient ses cauchemards chaque nuit? Il était seul. Sa famille était loin. Tres. Trop. Il aurait tant voulu les proteger lui même pour ne pas être seul..... n'etait-ce pas completement egocentrique..?
Les oreilles de Camille tomberent tristement sur ses tempes et il secoua la tête de droite a gauche. Leurs regards se croiserent. Le neko ne tenta même pas de sourire. Il n'en avait plus aucune envie. Son côté serieux (trop serieux?) avait repris le dessus. Il s'exprima dans un murmure tres doux cette fois :


"La vie est pas drôle tous les jours..... Pas vrai?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Mer 4 Juin - 0:30

Qu’est ce qu’il lui voulait avec sa commisération de pacotille sur les vicissitudes de l’existence ? Il en savait quoi d’ailleurs ce Neko que la vie n’était pas tendre tous les jours ?
Rien bien évidement, ça se voyait non ?

Il haussa les épaules pour toute réponse qui n’en n’était pas une.
Et la poupée ? Il la prenait ou il ne la prenait pas ?

Hrfang sentait la peur le tenailler, plus fort, bien plus forte que le dégoût que lui inspirait ce client malvenu qui pouvait sur un simple claquement de doigts transformer en enfer sa vie qui déjà n’était pas un lit de roses.
Et se retrouver à la merci de quelqu’un comme ça, suspendu au fil de son bon vouloir le glaçait tant qu’il le laissait avec un insupportable sentiment d’impuissance.
Un groupe d’écolières approchait –attendu qu’elles faisaient à peu près autant de bruit qu’un vol de perruches qui venait de tomber sur un bananier, il était impossible de ne pas les remarquer, probablement ce qu’elles recherchaient d’ailleurs- emmitouflées dans d’épais manteaux sombres. Elles arboraient en plus des couleurs de leur école des écharpes, des moufles et des bonnets bariolés. Bariolés oui mais un bariolage centré autour du rose, du rouge et du violet.

Elles se poussèrent du coude en voyant les deux hommes, gloussant comme seules étaient capables de le faire des gamines de cet âge. Comment appelait –on l’âge en question d’ailleurs ? Ah oui, l’âge ingrat…Alias l’âge bête…

On a bien fait de faire le mur dit l’une d’elles, il traîne de jolies choses dans les rues !"

Une autre s’approcha du Neko, son semblable (car ils s’agissait d’adolescentes Neko) en regardant avec intérêt la poupée qu’il tenait.

"Woaw qu’il est mignon !"

Hrfang avait du mal à savoir si le compliment s’adressait à sa poupée ou au Neko.

Euh, la poupée bien sur ! Je ne me permettrai jamais de parler de vous de cette manière… dit –elle avec un sourire espiègle qui démentait LARGEMENT ce qu’elle venait de dire.

Gloussements. Petites piques puis éclats de rire.

Est-ce que je peux l’avoir ? Vous, vous êtes un adulte, vous pourrez toujours jouer à la poupée avec le vendeur…

Le jeune homme fronça les sourcils. Il n’allait pas tarder à se retrouver dans une situation bien embarassante, voire pire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Andreason

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Mer 4 Juin - 1:32

Camille arborait son sourire 48 bis (celui qui signifie "oh-mais-si-c'est-pas-mignon-tout-ca-mamzelle") dans une pose décontractée et avenante. Les jeunes donzelles gloussaient comme de parfaites adolescentes boutonneuses qu'elles etaient. Eh oui, même les hybrides n'etaient pas épargnés par l'acné... Ni par les poussées d'hormones sexuelles, a premiere vue. Il aurait pu être tres flatté par l'attention qu'elles lui portaient, mais.....nan xD Elles etaient bien trop jeunes, et de toute evidence il leur manquait les quelques points de QI necessaire pour accoster un inconnu dans les règles de l'art.
Il passa sa main dans ses cheveux dans un geste digne d'une publicité L'Oreal et soupira d'un air ennuyé.


"AAAaaaah..... Je vous inviterai toutes bien chez moi jouer a la dinette, mais j'ai passé l'âge... Mon truc a moi, c'est plutot les travaux manuels et le sport d'interieur..."

Ricanements hystériques comme un troupeau de hyenes en chaleur. Houla..... gravement atteintes, les minettes. Il suffisait vraiment de pas grand chose pour les exiter, dans tous les sens du terme.
La jeunette qui voulait le jouet arracha la poupée des mains de son concepteur sans le moindre état d'âme et fit des grands yeux doux au neko, faisant papillonner ses cils a l'extrême du ridicule, balancant lentement sa longue queue soyeuse d'une facon qu'elle estimait surement tres langoureuse.

-Alooooors, cher monsieur? Vous voulez bien me faire cette faveur? Je saurais me montrer reconnaissante, vous savez!
-Mmmh... Ca depend de ce la facon dont vous comptez me dédommager...
-Je sais pas moi, par exemple, je pourrais vous inviter a dinn.....
-IL N'A PAS DE COLLIER!!


Chaque créature présente dans la rue, humain ou neko, sursauta et fit volte-face vers l'origine du cri. La jeune demoiselle avait jetté la poupée sur le tréteau et rejoint ses amies d'un saut gracieux. L'une des becasses (celle qui avait crié sans doute) tendait une main tremblante vers l'humain derriere son stand, dont on pouvait effectivement admirer le cou dénudé. Bizarrement, celui-ci ne réagit pas, immobile et calme... Il n'esquissait pas le moindre geste... même pas un clignement d'oeil... Lui qui etait si nerveux auparavant...
Et la jeune hybride continuait de le pointer de sa main légere et frissonnante.... comme si.......


**Un pouvoir paralysant... Elle l'immobilise...!**


A peine un quart de seconde plus tard, deux agents aux oreilles noires et a l'uniforme kaki s'avancaient a grands pas dans leur direction. Merde alors! La sécurité etait vraiment déployée partout dans cette ville! Camille bondit derriere le stand sans reflechir et attrapa la créature par les épaules, dans son dos. Pourquoi? Comme ca. Si il pouvait eviter des emmerdes aux gens, il le faisait. Simple impulsion.

"Arrête!" Cria-t-il a la neko, "arrete ca!"

Mais elle ne relacha pas son emprise, et il resta bloqué jusqu'a ce que les deux agents soient en face d'eux, quelques secondes apres... Puis le troupeau de gamines s'écarta un peu en piaillant d'entousiasme face aux representants de l'ordre, exitées a l'idée d'd'assister a une capture d'humain renegat sans doute. Liberé et un peu sonné, la créature eut un sursaut violent que Camille contint comme il put en lui enfoncant ses doigts dans les creux des clavicules. Il se forca a sourire de facon convainquante. Rhah la la.... Lui et ses envies a la con.... Il allait au devant de serieux problemes si il etait pris a proteger un humain non-dressé... Il se mordit férocement l'interieur des joues pour se forcer au calme. Quel crétin! Mais quel crétin! Il ne pouvait pas rester a sa place pour une fois, hein?!

-Messieurs? Que puis-je pour vous?
-Il semble que cet humain crée des troubles sur la voie publique.

-Ahah. C'est assez ennuyeux, en effet.
-Il a un collier?
-Nan.
-Eh bien, nous allons donc prendre les mesures necessaires et amener cet humain errant a la fourriere...

-Heu, non, NON! Attendez..... C'est..... Heuuuuu, en fait, bhah..... Il est a moi. C'est mon esclave.


Un léger silence surpris s'installa. Même l'homme se tenait raide comme un piquet (sans doute plus par peur que pour une autre raison...).


-Votre esclave, vraiment? Il vous appartient? Ou l'avez-vous acheté?
Questionna l'un des agents d'un air soupconneux, pendant que l'autre s'empressait de prendre des notes frenetiquement.
-Ben, comment dire, je l'ai comme qui dirait recueilli dans la rue... héhé... Il fabrique des objets et les vends, je l'y autorise, hein? Hein? Pas vrai?
Appuya-t-il en resserrant sa prise. L'humain etait si frêle sous la loque qui lui servait de manteau. Pour un peu, Camille aurait pu lui broyer les os.
-Je vois. Son nom...?
-.......heuh.......


Le neko jeta un coup d'oeil a l'humain (c'est a dire, dans sa position, sur le haut de son crane chevelu et blanc) en esperant qu'il aurait l'intelligence de dire quelque chose. Ses oreilles fremirent nerveusement. Oui, vraiment, quelle idée a la con!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Ven 6 Juin - 19:32

Les gloussements et ricanements en tous genres cessèrent, preuve que, quoiqu’en disaient les médias, l’uniforme avait encore un certain effet sur les femmes…
Même sur les très jeunes.

Voilà Hrfang était dans une situation embarrassante, surtout depuis que la police était venue s’en mêler. Clair qu’il allait mal finir…Avoir vécu dans la misère la plus noire pour demeurer libre depuis des années pour finir comme ça, c’était vraiment trop moche…

Pourtant. La bonne étoile qui l’avait protégé jusque là brilla tout à coup en la personne du Neko-qui-voulait-le-lapin- vendu qui stupéfia tout le monde, peut-être lui-même y comprit, en clamant qu’il lui appartenait. Que non seulement il lui appartenait mais qu’en plus de cela il vendait les jouets pour son compte, lui demandant de corroborer ses dires.


Hrfang retint son souffle.
Que se devait-il de répondre à cela ?
De deux maux ne devait il pas se précipiter pour choisir le moindre ?
Il finirait chez un Neko comme esclave de toute manière, que ce soit celui-ci ou bien un autre qu’il ne choisirait pas plus et qui en aucun cas n’aurait levé le petit doigt pour lui.

Les policiers semblaient ne pas acheter les allégations du Neko et regardaient tout le monde avec suspicion. L’un d’eux s’approcha des gamines, pensant sans doute, l’imbécile, que la vérité sortait de la bouche des enfants.

"Alors les petites, vous croyez que cet humain sans collier appartient bien ce Monsieur ?"

Avant que l’une d’elles n’ait eu le temps de répondre, Hrfang avait rassemblé son courage à deux mains et murmura d’une voix douce, un peu éteinte, peut-être pas très très convaincante quand même.

"C’est la vérité. Monsieur est mon maître et il me paye pour vendre ce que je fabrique mais je ne l’avais jamais vu qu’en portrait sur les reçus que me donne l’intermédiaire qui travaille pour lui et qui me donne mon pourcentage sur les ventes. Je m’appelle Hrfang Hedlund."

Pas la peine de mentir sur son nom . Et la broderie sur l’intermédiaire c’était juste pour le cas où les policiers auraient posé des questions un peu plus précises.

L’une des gamines, celle qui tenait toujours à la main la poupée aux cheveux blancs secoua la tête négativement et glapit d’une voix de crécelle.

"Je suis sure que c’est pas vrai Monsieur l’agent ! Ils n’avaient vraiment pas l’air de se connaître."

Ouch !

"Oui, comme je vous l’ai dit, je n’avais jamais vu Monsieur auparavant ailleurs que sur des papiers. J’ai été ramassé dans la rue par l’un de ses employés, en son nom et adopté par lui."

Si cet imbécile de Neko avait eu la présence d’esprit de se présenter, il aurait pu mettre un nom après Monsieur et ça aurait eu l’air plus vrai. Mais là…
Là il n’avait plus qu’à croiser les doigts et espérer que les policiers avalent le leurre avec l’hameçon et la ligne qui venait avec…

"Et vous vivez où ?"

Il avala sa salive avec peine. Il n’était pas très doué pour mentir et puis qui lui disait que ce Neko n’était pas un Neko dans le genre de ceux qui avaient causé la déchéance puis finalement la mort de ses parents ?
Avait-il vraiment le choix maintenant qu’il avait commencé à mentir ?
Non, il devait aller jusqu’au bout parce que si les policiers n’étaient pas convaincu de la mise en scène, ils l’embarqueraient pour des cieux encore moins cléments.

"Je suis logé dans une sorte de foyer avec d’autres humains qui travaillent pour ce Monsieur."

Il tremblait. Cela dit les policiers ne devaient pas en être à leur premier humain qui tremblait de trouille. Ils devaient même plus en ramasser qui mouraient de peur que de rigolards à l’idée de se faire embarquer…
Le Neko n’avait pas l’air très à l’aise non plus. Difficile de penser positif à la vue de tout ça…

"Mais il voulait lui acheter un jouet ! " remis sur le tapis la gamine , "on n’achète pas un jouet à son esclave quand même Msieur l’agent !"

Hrfang la regarda d’un air las. Est-ce qu’elle allait vraiment tout faire foirer, une mioche qui avait quoi, douze, peut-être treize ans ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Andreason

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Ven 6 Juin - 22:55

[tu as mal lu.... La neko a jetté la poupée avant de s'éloigner, elle ne l'a pus en main ^^ enfin, aucune importance.]

"Mais il voulait lui acheter un jouet !On n’achète pas un jouet à son esclave quand même Msieur l’agent !"

Hrfang (puisque tel semblait être son nom) frissonna. La situation devait être terriblement stressante et compliquée de son point de vue. Et honnêtement, Camille ne pouvait que le comprendre. Il était a deux doigts de se faire envoyer dans un centre de dressage, un endroit charmant tant que vous possediez deux oreilles sur le haut du crane et une belle queue touffue. Heureusement, l'humain avait réussi a mettre sa terreur de côté au moins momentanément pour mettre en place un astucieux mensonge. Mensonge auquel il comptait bien donner son appui! Ca commencait presque (presque!) a devenir drôle. Camille se sentait de mieux en mieux. Sous le principe du jeu, la peur s'envolait. Il allait incarner le rôle d'un maître avec tout son talent possible! Jouer la comédie avec des jeunes enfants est le meilleur entrainement du monde!

"J'achetais rien, petite idiote! Je verifiais la marchandise!"

Le neko lacha l'homme et empoigna vigoureusement la poupée. Sous le choc quand la neko l'avait jetté sur la table de fortune, l'un de ses bras s'etait un peu déboité, l'épaule etait tordue et fêlée. Eh oui, c'était fragile..... quel dommage...

"Non mais vraiment! Regardez-moi ca! Vous savez combien de temps ca prend de temps pour faire un objet pareil, hein?? Vous le savez??"
S'enerva-t-il en exhibant le jouet abimé sous les yeux des policiers et des passants qui commencaient a s'attrouper. Remarque, il n'en savait trop rien non plus... Mais rien qu'a voir avec quel soin le plastique avait été fondu, avec quelle patience les cheveux avaient été cousus un a un, on devinai qu'il avait fallu quelques heures au bas mot.
"Gamine! Ouais, toi là bas! J'espere que t'as de quoi payer, sinon tu vas m'entendre!"
Il y eut un léger mouvement de foule. Les gens commencaient a regarder la jeune adolescente en question avec curiosité, agacement, colere, courroux ou compassion. Le troupeau de filles se lanca dans un brouaha de chuchottis inquiets, piaillements aigus et un peu effrayés. L'un des policier pointa vers Camille ses oreilles noires.
-C'est vraiment abimé?
-Et comment!! Re-gar-dez moi ca! Les gosses de nos jours n'ont aucun respect!
reprit-il en agitant la poupée. C'est bon a jetter a la poubelle!
-Elles sont bien jeunes pour être dehors a une heure pareille! Vous faites l'école buissonniere, mesdemoiselles?
Le pouvoir discret de Camille commencait a faire effet sur les agents. Et puis, pour les badauds, une adolescente qui sechait et volait, c'tait bien plus amusant a regarder que la capture d'un pauvre humain errant.
L'opinion tournait tres favorablement pour Camille et "son" humain. Il n'auraient peut être pas une autre occasion.
Il se redressa, soupira profondement en prenant un air mi-horripilé mi-fatigué, et lanca un méprisant

"Hrfang.... Ramasse tes affaires, on lèvre le camp. Messieurs, je suis navré que vous ayez été dérangé a cause de ces...... personnes."
(regard en coin aux jeunes nekos)
-Peut-on vous demander votre nom, monsieur?
demanda le policier qui commencait a remplir la paperasse.
-Andreason. Camille Andreason.
-Andreason?
fit une voix dans la foule. Vous voulez dire....... vous faites partie de...LA famille Andreason?
-Tout a fait. Je suis comme qui dirait de passage en ville. Messieurs, pour ces jeunes filles ...Inutile de les embêter a propos de cette poupée, mais si vous pouviez les renvoyer dans leur établissement, ca ne leur ferait pas de mal je pense. Sur ce.....

Il enfonca ses mains dans les poches de son epaisse doudoune et s'éloigna de quelques pas. Pas de réaction négative chez les representants de l'ordre qui avaient même plutot l'air de s'interresser aux collégiennes... la voie était libre!

"Hrfang! Magne toi, allez!!"

Il n'avait pas réellement besoin de le dire (Camille n'avait jamais vu quelqu'un rassembles ses affaires aussi vite!), mais bon, tant qu'a avoir un beau rôle, autant le jouer jusqu'au bout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Jeu 19 Juin - 11:30

Il ne s'était pas trompé.
Ce Neko était friqué, même le policier le savait. Il connaissait sa famille, son nom, ect.
L'argent et la chance allaient à l'argent. Hrfang en eut une fois de plus la preuve.
Le visage des policiers s'emplit de déférence et tout s'arrangea sur un coup de baguette magique.

Alors lorsque cet Andreason lui demanda de le suivre, il plia ses affaires, certes rapidement, mais jamais l'expression traîner des pieds n'avait vu une représentation physique aussi troublante.
Il n'avait pas du tout envie de suivre ce Neko. D'ailleurs il n'y avait pas de Neko en ce monde qu'il aurait eu envie de suivre si seulement le choix lui en avait été laissé.
Il passa, en traînant magistralement des pieds donc, entre une haie de deshonneur, faites de trois policiers et d'une poignée de gamines qui ouvraient maintenant des yeux d'une rondeur à faire se casser de rage la plus ronde des soucoupes...

Si seulement il pouvait lui fausser compagnie...
Mais si l'idée germa bien dans son esprit, le reste, c'est à dire la volonté d'agir, ne poussa pas et ne fleurit encore moins.
Trop difficile, trop risqu", trop ceci , trop cela.
Bref trop PAS HRFANG...

Lorsqu'ils furent hors de portée de voix des policiers, il tenta un:

"Vous m'emmenez où?" d'une voix si lasse et absente qu'il était difficile de penser que le contenu de la réponse qu'il obtiendrait -ou n'obtiendrait pas - puisse ne pas le laisser indifférent.
C'était d'ailleurs un peu le cas même si, dans une situation pareille, bien d'autres auraient eu la même réaction.
Quelque soit cette réponse, de gros nuages s'amoncellaient sur l'avenir du jeune humain.

Le ciel était toujours chargé de neige et celle-ci tombait de nouveau à gros flocons. Hrfang serra les pans de son manteau, frissonna et soupira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Andreason

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Sam 28 Juin - 13:31

[pardon du retard ><" c'est a cause de mes examens et.... bref, gomen, gomen.]

Camille s'éloigna, les mains profondément enfoncées dans ses poches, le nez dans son écharpe. Avec cette stupide histoire, aucun de ses objectifs (a savoir faire une balade sympa et/ou se trouver un job) n'avait été atteint. Enfin, peut être que si pour la balade. Ça lui faisait toujours plaisir d'aider les autres, au risque de se mettre lui même en péril. Heureusement, cette fois-ci, le péril était dans son dos, vêtu d'un uniforme et affublé d'oreilles noires; et il s'en écartait. Il ne lui restait plus qu'a esperer que Hrfang aurait l'intelligence de partir aussi, et de se tenir a carreau a l'avenir.
Il avancait donc, foulant la boue maronnasse et glacée qui avait été plus tot de la neige, les oreilles plaquées dans ses cheveux pour les protéger de la morsure du froid. Il quittait la foule de regards curieux, forêt d'oreilles soyeuses pointées vers lui, océan de murmures excités. Il n'aspirait qu'au calme. Rentrer chez lui..... Prendre un brunch pour tenir jusqu'au diner du soir... Une bonne douche.... Et se recoucher. Une vraie carpette, ce neko.
Quelle distance avait-il parcouru? 50? 100 mètres. Et il n'avait même pas remarqué qu'on le suivait.


"Vous m'emmenez où?"

Il sursauta légèrement et se retourna.
L"humain qui l'avait sagement accompagné jusqu'ici s'était exprimé d'une vois lasse, fatiguée, presque désincarnée. Et cet humain, c'était Hrfang.
Le neko le contempla de longues secondes, de haut en bas, alors que celui-ci grelottait sous son manteau miteux. Il avait l'air si..... miserable. Fatigué. Sans avoir vraiment pitiée d'elle, Camille était triste pour cette créature. Condamnée par les anciens esclaves a vivre dans la rue, a vendre des jouets, a affronter la peur, la maladie et la mort. Tout ca pour venger l'orgueil froissé d'un peuple qui n'aurait jamais du voir le jour. Pauvres humains...


"Je ne t'emmene nulle part, Hrfang... C'est toi qui me suit de ton propre chef."


Un silence court mais pesant s'installa. Camille passa nerveusement une main dans ses cheveux.


"Je peux faire autre chose pour toi peut-être?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Sam 28 Juin - 19:03

Ah ben oui il le suivait...
Mais n'était ce pas ce qu'il venait de lui demander de faire quelques minutes auparavant?
Cela voulait -il dire qu'il avait mal interprêté les intentions de ce Neko?
Qu'il lui était égal qu'il parte ou qu'il reste, qu'il n'avait pas l'intention de faire de lui son esclave?

En quelques mots qu'il n'était intervenu QUE dans le but désintéressé de lui sauver la mise?
Non.
Un Neko c'était un Neko, un Neko ça ne pouvait pas faire quelque chose sans intérêt.
Un Neko c'était laid et vil, un Neko ça ne venait au monde qu'avec le but ultime de pourrir la vie de plus d'humains que son voisin, né au même instant, n'était capable de le faire...

Non?

Il s'approcha, prudement. On n'était jamais trop prudent avec ces créatures...

"Vous voulez dire que je suis libre de partir, que vous n'allez pas faire de moi votre esclave ou bien me vendre?"

C'était à peine s'il osait croire aux mots qu'il prononçait. Oh non il n'avait besoin de rien d'autres - du moins pour le moment- que de sa liberté.

Bien sur ce qui venait d'arriver se reproduirait, tôt ou tard, mais ça ne serait au moins pas maintenant tout de suite.

Le vent balayait ce qui restait de ses beaux cheveux blancs tandis qu'il fixait le Neko, incrédule.
Ce serait trop beau pour être vrai.
Un vrai conte de Noel...Comme ceux que sa mère lui racontait quand il était enfant.

En quelque sorte il était pendu aux lèvres du Neko, quêtant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Andreason

avatar

Nombre de messages : 26
Age : 32
Date d'inscription : 26/05/2008

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Sam 28 Juin - 19:46

L'humain avait l'air inquiet. C'était normal en même temps, au vu de sa situation. Mais on pouvait lire également une stupeur intense sur son visage. Il était un peu comme un enfant qui se croyait puni et qui découvre qu'on s'est moqué de lui.
Ben non, Camille ne comptait ni en faire son esclave, ni le vendre, ni le mettre au congelateur en attendant qu'une famine ne le pousse a le dévorer... Ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs... Il n'était pas "son" humain, né? Même s'il le voulait, il ne pouvait pas légalement le choper et l'enfermer chez lui...? Remarque, dans cette societé de nekos, les humains avaient moins de droits que les pigeons - les volatiles étaient libres, eux.
Donc, Hrfang regardait Camille avec de grands yeux, et.... Camille lui rendait son regard. La pensée d'être réduit a l'état d'animal de compagnie était venue tout naturellement a l'humain, sans que lui vienne l'idée de se révolter ou de fuir? En voyant que le neko partait en lui tournant le dos, il n'avait pas songé a s'eclipser discretement? C'était.... bizarre...... et un peu effrayant aussi.


"Non..... enfin..... heu.... je veux dire....." bredouilla-t-il un peu bêtement. Il soupira et ébouriffa ses cheveux pour la énième fois de la journée pour faire passer sa gêne. A bien y regarder...... Cette créature était vraiment.... Enfin.... Hrfang était grand, il semblait fort et débrouillard, relativement intelligent, il gardait une certaine beauté malgré son état crasseux... Et il avait de magnifiques cheveux blancs, longs et lisses. C'était une couleur étonnante pour un humain de son âge, et il ne devait pas avoir les moyens de se faire une teinture. Un blanc aussi pur naturellement? Avec tous ces criteres réunis, il devait attirer la convoitise des dresseurs et des marchands qui croisaient sa route. Si il le revendait, il lui rapporterait une somme rondelette. Mais le vendre, pour quoi faire de toute facon? Il était assez riche comme ca. Et puis ce n'était pas son but. Il l'avait aidé..... Pour l'aider. Voila tout. Il ne demandait rien en échange, et certainement pas qu'il devienne son esclave.

"Mais...... Ce n'était pas mon intention..... Et puis, quand bien même je l'aurais voulu, tu ne te laisserais pas faire, si? Je veux dire, si je voulais te forcer a faire de toi mon humain, en imaginant que je parvienne a t'en convainre..... influencable comme je suis, tu finirais pas partir au bout d'une semaine avec tous mes biens! Me faire baiser par l'humain que j'ai aidé..... Ca serait vraiment pas classe.....

Il eut un rire léger et calme, un rire qui venait de l'interieur et qui l'apaisait. Il ferma ses yeux d'or, un petit sourire aux lèvres. Non. Il ne forcerait jamais un humain a lui obeir. Il avait sauvé sa famille de la tempête révolutionnaire, ce n'était pas pour s'y mettre lui aussi. Tous les humains étaient les enfants, les parents de quelqu'un. Si il devait avoir un humain un jour..... Ca serait un ami, pas un esclave. Voila pourquoi il ne profitera pas de la situation, de quelle maniere que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hrfang Hedlund

avatar

Masculin Nombre de messages : 37
Age : 57
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Long Cold Winter   Dim 29 Juin - 17:19

"C'est ça, dites tout de suite que je suis un voleur ! Vous ne confondriez pas un peu non! Les voleurs ce sont les Nekos! Vous nous volez tout, notre liberté, notre vie et ...et...!"

Plus de son.

C'était un peu tard pour se rendre compte que sa réaction épidermique allait totalement à l'encontre du choix de vie qu'il avait fait. Non seulement il allait mettre le Neko en colère mais en plus de cela il lui donnait une preuve- même contestable- du bien fondé de le ramener chez lui.
Et puis surtout, ce genre de réaction était à mille miles de son comportement habituel. A sa décharge il n'avait jamais été dans une telle situation non plus...

Du coup il n'ajouta rien, restant les lèvres pincées, de nouveau apathique et absent, comme si cette phrase n'avait jamais été dite et que son mouvement d'humeur rien d'autre qu'une autre bulle dans une eau de Skunk (boisson bien connue provenant d'une source minérale au milieu de nulle part dans le nord des Etats Unis, réputée pour sa digestibilité et ses bulles légères...).

Il hésitait. Devait -il se mettre à courir sans demander son reste? Pas vraiment son genre cela dit.
Ramassant son sac qu'il avait laissé tomber, il fit lentement demi tour, choisissant de montrer qu'il ne fuyait pas mais qu'il prenait juste la liberté qu'il ne pensait pas lui avoir été offerte mais qui en fait l'avait été.

Un frisson lui descendit dans le dos et les fins cheveux dans sa nuque se hérissèrent comme il arrivait que cela se produise lorsque l'on sentait -ou craignait- une présence dans son dos.
Et si ce ...pfffh...Neko changeait d'avis.
Il aurait du tenir sa langue.
Oui, bon, trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Long Cold Winter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Long Cold Winter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Novembre ; when the cold winter will come, who will remember me ? (finie)
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellish Neko :: † La ville † :: ~ Les rues ~-
Sauter vers: