Hellish Neko

20 après Neko No Katame, et si les rôles changeaient?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Celui dont on osait pas s'approcher [PV Chelsire]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elek Feliks Czapski
¤†¤ Humain délicat et très dangereux ¤†¤
avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 29
Maître de : : Moi-même X3
Humain de : : Personne pour le moment X3
Don : [Pour les neko] : Don de les rendre nerveux...XD
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Celui dont on osait pas s'approcher [PV Chelsire]   Ven 20 Juin - 15:11

Une cage. Assez spacieuse, assez sombre. Le soleil ne pouvait pas pénétrer à l'intérieur comme il l'aurait dû, parce que la disposition et la taille des fenêtres ne le permettaient pas. Cette cage était vide. Enfin presque. Un seul être humain se trouvait à l'intérieur, mais il était tapis dans l'ombre, au coin le plus sombre de la petite pièce. Une pièce fermée par des barreaux. On l'avait séparé des autres êtres humains parce qu'il avait la sale manie de les manger. C'était relativement embêtant, quand on voulait vendre un maximum d'humains pour en tirer un maximum de profit. Imaginez un peu : un humain qui disparaissait par jour, ça faisait beaucoup de manque-à-gagner. Le choix de la cage était important aussi, il fallait bien qu'elle soit le plus sombre possible, histoire qu'il ne claque pas tout de suite, vu qu'on lui interdisait de manger de la chair humaine.

Si en plus on l'avait placé en plein soleil, à l'heure ou je vous parle, il serait déjà mort. Et il en fallait du temps, pour vendre cet humain. Il faut dire que l'écriteau accroché à sa cage n'était pas des plus engageants :


Le gérant a écrit:
/!\ Attention /!\
Humain délicat et très dangereux. Atteint de Porphyrie. Il a dévoré tous ses anciens maîtres. Ne le prenez que si vous êtes certain de pouvoir l'assumer.

Oui, bon, c'était mauvais pour le business une pub pareil, mais les vendeurs n'avaient plus le droit d'omettre ce détail, même s'il avait fait leur fortune jusqu'à présent. Il y avait eu trop de morts, et à la longue, les gens ne trouvaient plus ça très drôle. Jusque là, les vendeurs ne mettaient pas l'écriteau. L'acheteur se faisait bouffer au bout d'une semaine, et l'humain revenait pour se faire à nouveau vendre, ce qui leur rapportait beaucoup d'argent. Mais les gens devinrent soupçonneux, et les vendeurs durent arrêter leur manège quand une famille de victime porta plainte à leur égard, pour "dissimulation d'une information vitale" et "responsabilité partielle de meurtre". Procès que le Slaves Humans avait bien entendu perdu.

Etant donné les dommages et intérêts qu'ils avaient du payer, ça ne valait plus le coup de jouer à ce petit jeu-là. Depuis qu'il était retourné dans sa cage, l'humain ne bougeait pas. Il était assis, et on le distinguait à peine dans la pénombre. Ses yeux ouverts fixaient le vide, droit devant lui. On aurait pu croire qu'il était mort... Mais il suffisait que vous clignez des yeux pour voir son regard soudain plongé dans le votre, sans qu'il ait eu à tourner la tête. Ceci dit, mort, il le serait bientôt si les choses continuaient ainsi. Mort avant d'avoir pu être vendu, parce que personne ne voulait de lui. Sa maladie le rongeait lentement de l'intérieur, parce qu'il ne pouvait pas manger de tissus humains. Sa peau était devenue avait perdu toutes ses couleurs, et était devenue blanche comme de l'albâtre, mais ça ne se voyait pas dans la pénombre.

Quant à ses yeux, ils avaient viré au jaune, ce qui les rendait un tantinet moins effrayants. Notre humain ne bougeait pas, mais il dépérissait lentement. Il y avaient des humains qui se débattaient, tiraient sur les barreaux de leur cage, hurlaient... Elek ne faisait pas attention à ce capharnaum. Quand on était venu le chercher, onze ans auparavant, dans sa petite maison, il n'avait pas compris ce qui lui était arrivé. Pour lui l'état des choses était normal. Il n'avait aucune idée de ce qui était arrivé il y a vingt ans. Il avait appris à vivre avec les évènements qui s'enchaînaient autour de lui. D'autres humains étaient très content d'être là, et voulaient à tout prix un maître ou une maîtresse. Ils en discutaient entre eux en riant.

Elek n'allait tout de même pas jusque là. Ses maîtres jusqu'ici il les avait tous mangés, alors... Pour lui ce n'était qu'un moyen de se nourir. Et comme il était en train de mourir, oui, il espérait être bientôt adopté. Mais jamais il n'était resté aussi longtemps dans une cage, et petit à petit, tout espoir l'avait quitté. Et maintenant il allait mourir. Il s'y était presque résigné. Certains humains, parce qu'ils étaient trop turbulents, se faisaient battre, ou subissaient d'autres outrages. Elek ne bougeait pas, il n'y avait donc aucune raison de le martyriser. De toutes manières ses bourreaux avaient bien trop peur pour oser l'approcher. Quand on est cannibale, et que l'on a personne à se mettre sous la dent, pour résister un peu plus longtemps, on se coupe parfois quelque chose, là où on a beaucoup de chair, pour se manger soi-même.

Cela permet de rester en vie, et de s'en tirer avec une petite blessure. Oui mais voilà, Elek n'avait aucun instrument sur lui pour se découper une fesse, ou un bras... Le Slaves Humans était repli d'agitation. Sauf dans un coin sombre où il y avait une grande cage presque vide. L'humain qui y était assis semblait déjà appartenir à un autre monde. Il allait mourir, et il le savait. Lentement, douloureusement, il allait mourir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khong.song.free.fr/
Chelsire Carrolls

Fondateur

avatar

Masculin Nombre de messages : 126
Age : 29
Maître de : : Chaya et Korochi ^^
Humain de : : Personne, j'appartiens à ma conscience.
Don : [Pour les neko] : Un pouvoir étrange...
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Celui dont on osait pas s'approcher [PV Chelsire]   Ven 20 Juin - 16:41

Le soleil se couché comme tout les soirs et un ombre sortie de chez elle. L’ombre était assez grande et avait un manteau noir. Ses oreilles de neko bien haute, Chelsire se promena en ville sans vraiment savoir pourquoi il était sorti ce soir là. Il savait qu’il devait sortir mais pour quelle raison ? Il regarde le ciel doré devenir de plus en plus sombre et vit un papier qui disait que Slave Humans faisait une nocturne cette nuit là. Une occasion ? Etait – ce le destin ? Chelsire regarda longuement le papier, se demandant quoi faire. Il avait déjà Koro et Chaya, en avait il besoin d’un autre ? Tout cela était confus dans l’esprit du neko qui se laissa convaincre. Quand il bougea enfin, les moindres lettres de l’affiche étaient imprimées dans son cerveau. Il prit donc la route vers le magasin, croisant des gens qui le regardaient bizarrement, il était le neko qui laisse ses humains se balader librement après tout, mais ne s’en formalisa pas. Le vendeur eut pourtant beaucoup d’appréhension quand il le vit entrer. Chelsire lui offrit d’ailleurs un grand sourire que le vendeur ne lui rendit pas. Il le laissa se balader librement dans l’animalerie et le neko eut la désagréable impression que son comparse faisait tout pour qu’il n’aille pas dans le fond du magasin. Redoutait il quelque chose ? Cela fit hausser un sourcil au neko qui tenta d’aller vers la cage éloignée qu’il venait de voir. Pour attirer son attention, rien de mieux que d’éloigner un humain, il avait tout de suite envie d’aller le voir. Masochisme ? Sans doute, surtout si on voyait l’humain dedans. Le vendeur lui barra la route une nouvelle fois, essayant de le faire changer de cap mais cela ne réussit qu’à mettre en colère le calme Chelsire. Il regarda le vendeur et lui dit, d’un ton calme et envoutant :

« Vous souvenez vous de ce qu’il s’est passé la dernière fois que je suis venu ? Voulez vous que j’use maintenant la totalité de mon don sur votre petit cerveau de poisson chat ? »

Le vendeur ne trouva pas la vanne spécialement drôle et frisonna un peu avant de lui céder le passage, se disant que si Elek pouvait le manger, ça débarrasserai le monde d’un fou furieux pareil. Les humains libres ? Voilà une idée digne de l’asile. Mais Chelsire se fichait de l’avis des autres et il continua son petit bout de chemin. Il s’accroupit devant la cage et regarda l’intérieur. Qu’était ce donc que ça ? Un humain pâle comme un cadavre qui semblait mourir ? N’était il pas nourri ? L’écriteau attira l’attention de Chelsire qui eut un petit sourire amusé en lisant ce qu’il y avait marqué. Cela était vraiment intéressant… Il reporta son attention sur l’humain qui ne semblait pas avoir bougé et remarqua que le vendeur n’osait pas s’en approcher. Chelsire, qui n’avait que peu de conscience, s’amusa de cette situation. Un humain cannibale… Voilà de quoi l’amuser. Etait il capable de l’assumer ? L’avenir nous le dira bien. Il reporta son attention sur le jeune homme et lui dit, avec un ton calme et presque doux :

« Bonsoir toi… Aimerais tu que je te fasse sortir d’ici ? »

Il vit parfaitement bien l’air paniqué du vendeur, un tel monstre dans les mains d’un neko complètement fou, cela allait lui attirer des ennuis à coup sur. Il voulu faire part de ses pensées mais le regarde glacial que lui envoya Chelsire le paralysa sur place. Oh oui, le neko était fou et s’en délectait chaque jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hellish-neko.forumactif.com
Elek Feliks Czapski
¤†¤ Humain délicat et très dangereux ¤†¤
avatar

Masculin Nombre de messages : 47
Age : 29
Maître de : : Moi-même X3
Humain de : : Personne pour le moment X3
Don : [Pour les neko] : Don de les rendre nerveux...XD
Date d'inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Celui dont on osait pas s'approcher [PV Chelsire]   Sam 21 Juin - 2:45

[Désolé je n'ai pas fait beaucoup avancer les choses, c'est plus de la réaction qu'autre chose, mais je voulais te laisser un maximum d'ouverture ^^; Et puis comme ça tu vois aussi les choses de son point de vue 8D *sbaff* Bon okay j'ai aucune excuse u_u']

La nuit était tombée. Une nuit noire, sans lune. Plus aucune lumière ne filtrait à travers la petite fenêtre du Slave Humans. L'obscurité y était presque totale. Les gardiens avaient allumé une ampoule, mais elle ne brillait pas beaucoup, et n'éclairait pas grand chose. Peut importait : les choses étaient revenues au calme. Presque tous les humains étaient en train de dormir. Tous s'étaient tus. Le calme ne rêgnait jamais autant en ces lieux qu'au milieu de la nuit. Pour Elek, c'était aussi une période plus facile, parce que l'absence de lumière épargnait ses forces. Pourtant il restait tapis dans le noir, le manque de nourriture ne le rendant pas assez fort enore pour songer même à bouger. Cependant la nuit restait plus confortable que le jour pour lui.

Sauf peut-être quand le Slave Humans organisait des nocturnes. Heureusement que les neko étaient moins nombreux aux nocturnes qu'en plein jour. En général il n'y en avaient qu'un ou deux qui passaient. Pourquoi? Il faut dire que voir des humains en train de dormir ne donne pas facilement une idée de ce qu'ils sont quand ils sont éveillés. En réalité, s'il y avait un neko suffisamment fou pour acheter Elek, malgré la mise en garde de l'écriteau, c'était une très bonne chose pour les vendeurs. Au pire ils en étaient débarassés, et ne risquaient plus rien, pas même un procés. Au mieux le neko imprudent se faisait manger, ce n'était pas de leur faute, et Elek revenait pour se faire vendre une nouvelle fois. C'était tout bénef'. C'est pourquoi le gérant n'insista pas longtemps pour éloigner Chelsire de la cage du fond.

Au départ il voulait protéger un excellent client, et puis il avait fini par se dire que ce n'était pas la peine de risquer sa peau pour sauver quelqu'un qui, de toutes façons, en serait déjà à trois humains, soit le maximum autorisé par la loi. Elek ne dormait pas. Elek ne dort jamais la nuit. Jamais vraiment en tout cas. Il préfère dormir le jour, quand il a moins de forces, à l'abri d'une pièce bien isolée. Ses yeux lui permettant d'y voir dans le noir aussi clairement que le pourrait un chat, il les gardait bien ouverts, et scrutait l'obscurité, à la recherche du moindre mouvement. Quand il en captait un, ses yeux s'y attachaient automatiquement, et en fixaient l'auteur un bon moment. Parfois c'était juste un insecte sur le mur. Auquel cas il l'attrapait avec ses doigts, et jouait avec, sans lui faire de mal.

Parfois c'était un gardien qui bougeait un peu. Le dernier mouvement qui capta son regard fut celui d'un neko qui approchait de la cage, en comagnie d'un gérant. Cette arrivée à laquelle il ne s'attendait pas, n'ayant pas reçu de visites depuis de longues heures, lui fit lacher un scolopandre, qui fila bien vite se cacher sous une pierre. Le neko s'approcha tout près de la cage, et demanda gentillement si Elek souhaitait sortir d'ici. La réponse était tellement évidente qu'il aurait été plus que superflu de la donner ouvertement. Le jeune humain se contenta de fixer le visage de son visiteur sans bouger, avec autant d'intérêt que l'on peut en porter à un paquet cadeau. [XD;]

"..."

Non non, Elek adorait se trouver sans cette cage, il était évident qu'il n'avait pas envie de sortir, surtout qu'il était à deux doigts de claquer!! En tout cas le neko semblait parvenir à s'imposer auprès du gérant. Elek ne savait pas vraiment comment ni pourquoi, mais ce dernier semblait ne pas oser s'opposer, pour une raison ou pour une autre, au visiteur. Elek l'observa curieusement. Ce neko allait-il l'emporter, et devenir son nouveau maître? Elek allait-il finir par le manger, avant de revenir dans cette cage? C'était, semblait-il, le chemin tout tracé. Le jeune cannibale avait si faim qu'il aurait pu dévorer tout un régiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://khong.song.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celui dont on osait pas s'approcher [PV Chelsire]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Celui dont on osait pas s'approcher [PV Chelsire]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »
» ? le vrai héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut...
» La rose n'a d'épines que pour celui qui veut la cueillir. ?PV Nagareboshi Ruika?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hellish Neko :: † La ville † :: ~ Slaves Humans ~-
Sauter vers: